Bienvenue à l’école Lambda !

Vous êtes ici : Accueil du site > Les classes > tous cycles > Arts visuels > Oeuvres d’art sur le thème du jardin.
Version au format PDF de cet article Version imprimable de cet article Version imprimable
Par : Manu
Publié : 11 juin 2008
Format PDF Version au format PDF de cet article

Oeuvres d’art sur le thème du jardin.

JPG - 76.1 ko
Plan du château de Versailles et des jardins dressé en 1746, par l’abbé Delagrive, géographe de la Ville de Paris
JPG - 39.9 ko
Galerie des glaces
JPG - 18.5 ko
Bassin d’Apollon
JPG - 106.2 ko
JPG - 46.6 ko
  • Le peintre impressionniste Claude Monet. (voir l’émission Palettes)(Histoire des arts - 19ème siècle)

Pistes pédagogiques : jardins et arts visuels, par Aline Rutily et Isabelle Crenn, conseillères pédagogiques en arts visuels.

* Le Jardin comme parcours sensoriel

  • Explorer un square, un parc, un jardin, un bout de chemin, un coin de la cour de l’école…
  • Inventorier des sensations, trouver des mots pour les qualifier ;
  • Rapporter des éléments à trier, à classer, à répertorier… Ne pas se limiter aux sensations visuelles (cf.pistes de travail en musique).

* Le jardin comme image

  • Cadrer à l’aide de fenêtres, de loupes, d’appareils-photographiques, des portions de paysage à dessiner, à photographier, à utiliser comme sujet de peinture ; varier les médiums (encre, craies à l’huile, gouache, acrylique, pastels…), les outils (pinceaux, crayons de couleurs, fusains), les supports (papier, bois, polyane, tissu...).
  • Lire parallèlement des histoires, des poèmes ayant pour sujet le jardin (cf. bibliographie et liste de poèmes ci-après).
  • Mettre en images une histoire originale, préalablement écrite et jouée par les enfants d’une classe.
  • Créer des images retravaillées à l’ordinateur (Kid Pix ou Photoshop).
  • Créer un film d’animation à partir d’objets et de personnages modelés ou découpés dans des papiers colorés.
  • Travailler avec des images filmiques.

* Le jardin comme matériau

Travailler avec le végétal, le bois, la terre, les pétales, les feuilles, les écorces…

  • Sculpter, assembler, associer ces éléments, créer des boites-paysages, des jardins de poche ...
  • Peindre avec la terre, le sable, les couleurs provenant d’éléments naturels...

* Le jardin comme architecture

S’intéresser à la manière dont les jardins sont construits :

  • Visiter des jardins (parcs floraux, jardins botaniques, jardins historiques, jardins publics ou privés, jardins d’artistes ou visites virtuelles de jardins…
  • Collectionner des images des jardins d’Europe.
  • Visiter des expositions réelles ou virtuelles des œuvres d’artistes (lien avec des sites d’œuvres d’artistes)d’hier et/ou d’aujourd’hui qui travaillent avec le jardin.

* Le jardin comme territoire

Choisir un lieu dans un jardin, y installer une oeuvre, en garder des traces photographiques.

* Le jardin comme source de documentation

Rechercher des documents relatifs au jardin,

  • sous toutes leurs formes : textes, images fixes ou animées, sons, objets
  • à partir de tous les réseaux possibles : livres, albums, medias, câble, vidéo, internet,
  • avec toutes les technologies pour les copier, les conserver, les mettre à jour, les mélanger, les présenter.

* Le jardin comme lieu de vie

Explorer le jardin au fil des saisons, réaliser des plantations, des herbiers ; rencontrer des jardiniers, récolter, cuisiner avec des herbes aromatiques, des légumes, des fruits. S’intéresser à la vie animale du jardin (escargots, insectes, oiseaux…)

* Le jardin au cinéma

Au commencement… Les frères Lumière créèrent l’Arroseur arrosé. La scène se passe déjà dans un jardin. Il est le lieu idéal pour y placer la caméra et jouer avec. Très vite, les plongées succèdent aux contre-plongées, les angles se déforment, l’œil passe du zoom au travelling… et captivent le spectateur.

Jardin à l’anglaise, dans Meurtre dans un jardin anglais de Peter Greenaway, il est décrit comme lieu de "l’exhibition de la jouissance et de la richesse de son propriétaire qui engage un peintre pour rendre la magnificence de son jardin"… Mais derrière la beauté (tous les films historiques situés à la cour, de Barry Lyndon de Stanley Kubrick, à Ridicule de Patrice Lecomte), se cache souvent l’angoisse voire l’horreur. D’abord havre de richesse et de beauté, le baroque jardin intérieur de Soudain l’été dernier de Joseph Mankiewicz est le refuge provisoire de la femme qui a perdu son fils…

Le jardin est aussi le décor idéal pour représenter la lutte entre la vie et la mort. (Minuit dans le jardin du bien et du mal de Clint Eastwood), mais aussi Shining de Stanley Kubrick. Le labyrinthe figure ici les méandres du cerveau du héros et sa folie à laquelle l’enfant va pouvoir échapper par la ruse… Blow up d’Antonioni nous offre aussi la scène clé du film en la situant dans un jardin public.

Toutes aussi inquiétantes et mystérieuses, Jean Cocteau envoûte le spectateur de La Belle et la Bête avec les scènes de jardin où s’animent les statues.

D’autres scènes toutes aussi célèbres où Edwards sculpte les haies des jardins dans Edwards aux mains d’argent de Tim Burton.

Celles plus burlesques de Mon oncle de Jacques Tati lors d’une réception au jardin

Le cinéma ne manque pas d’exemples lorsqu’il s’adresse aussi aux enfants : Linéa dans le jardin de Monet, film d’animation de Lena Anderson et Christine Bjork. Princes et princesses de Michel Ocelot pour ne citer que ceux-là.

Le jardin reste le lieu de prédilection de nombreux réalisateurs. A l’écran, il figure aussi bien la nature domestiquée que la civilisation fragile et représente souvent le morceau de nature où se jouera le moment fort du film.

Documents joints